top of page

Nos coups de coeur

Neige SINNO

Triste tigre

Neige SINNO

Essai, Ed. P.O.L., 2023

A la base, il y a le viol. Celui subi par l’auteure des années durant, celui commis encore et encore par son beau-père. Si l’œuvre part de cela, tente d’en dénouer les nœuds irrémédiables, elle convoque pour attaquer cette matière sombre des éclats d’autres textes – littéraires, philosophiques, d’aujourd’hui, d’hier. En recréant ainsi un autre tissu de voix, féminines ou masculines, superposé à l’expérience personnelle, Neige Sinno nous rappelle que l’inceste est tout sauf une histoire individuelle. Arme d’affirmation du pouvoir au sein de la famille, il est constitutif de notre société patriarcale, de notre culture et il est le cauchemar bien trop réel qui hantera toute sa vie un enfant sur dix.

Adèle

Céline BESSIERE, Sibylle GOLLAC, Jeanne PUCHOL

Le genre du capital. Enquêter sur les inégalités dans la famille

Céline BESSIERE, Sibylle GOLLAC, Jeanne PUCHOL

Bande dessinée, Ed. La Découverte-Delcourt, 2023

Saviez-vous que les héritiers mâles sont quasi systématiquement privilégiés par rapport à leurs sœurs ?
Que le travail invisible mené par les femmes auprès de leur famille n’est pas pris en compte par la justice dans les affaires de divorce ?
Que ces inégalités traversent les classes sociales ?
Partant de l’étude sociologique menée par Céline Bessière et Sibylle Golac, la dessinatrice Jeanne Puchol nous donne à voir la disparité de traitement entre hommes et femmes dans les questions d’héritages familiaux. « Nous donne à voir » car elle imagine plusieurs récits pour donner vie à ce sujet complexe. Aux discussions avec les deux chercheuses répondent ainsi des conciliabules de chats, qui commentent les histoires des humains et des mises en image des différents cas analysés par les sociologues. Loin d’ôter sa force à leur étude, cette bande dessinée (r)ouvre un débat essentiel, en nous donnant les clés pour le comprendre. A mettre entre toutes les mains !

Adèle

Catel Muller et José-Louis Boquet

Alice Guy

Catel Muller et José-Louis Boquet

Bande-dessinée, Ed. Casterman, 2021

Après Olympe de Gouge, Kiki de Montparnasse ou Joséphine Baker, Catel et Boquet poursuivent leur mise en images de destins féminins avec cette bande-dessinée consacrée à Alice Guy. Alice qui ? Parmi les premières réalisatrices de l’histoire du 7e art, Alice Guy(-Blaché) a, comme bien d’autres, disparu dans les replis de l’Histoire. Après le livre de Céline Zufferey Nitrate (voir « Coup de cœur »), l’occasion de redécouvrir le parcours de cette femme volontaire, qui a tourné plus de 500 films et monté son propre studio de production aux Etats-Unis. A la reconstitution soignée de ses diverses étapes de vie répondent les dessins noir et blanc tout en rondeur de Catel Muller. Une plongée charmante dans un passé pas si lointain !

Adèle

Emmanuelle RYSER

Le cake au citron

Emmanuelle RYSER

Roman, Ed. Lemar, 2020

L’auteure nous prévient d’emblée : le Petit manuel du deuil n’existera pas. Mais Emmanuelle Ryser nous offre à la place une plongée dans la perte et le temps qui se dilate, avant, après. Autour de cette mère qui est en train de mourir : des annonces mortuaires farfelues, un drap de lit fleuri comme linceul, des amies absentes et des inconnus à découvrir – à commencer par celle que l’on se prépare à perdre. Une lecture en apnée, mais guidée par un humour acidulé et tendre qui invite à s’emparer à bras-le-corps de l’absence et à envoyer valser les non-dits.

Adèle

Sarah Jollien-Fardel

Sa Préférée

Sarah Jollien-Fardel

Roman, 2022

Un village valaisan, le Léman et Lausanne. Ces lieux servent de décor au premier roman de Sarah Jollien-Fardel, journaliste romande. Trois lieux qui disent la difficulté à se reconstruire après avoir subi la violence du père, sa haine, ses gros mots, son haleine qui pue l’alcool, ses coups qui partent pour un rien dans un scénario connu d’avance, avec la complicité de ceux qui savent. La narratrice, Jeanne, ose défier son père, le regard planté droit dans ses yeux. Enragée, anesthésiée dans ses sentiments, elle parvient à s’échapper du huis clos familial et à s’émanciper, tenaillée par la culpabilité de n’avoir pas réussi à sauver sa sœur et sa mère et par les noirs démons du passé.
Ce roman prenant, à l’écriture forte et sobre, bien rythmé, transmute la douleur en force de vie et résonne longtemps dans notre tête. A lire absolument !

Simone

Philippe Collin

Les Résistantes

Philippe Collin

Podcast, France Inter, 2023

A travers les destins croisés de cinq résistantes françaises, Philippe Collin retrace, en dix épisodes, le rôle crucial longtemps oublié des femmes dans la lutte intérieure et extérieure contre le nazisme durant la Seconde guerre mondiale. Les Résistantes, une série produite par France Inter (2023), visibilise des femmes exceptionnelles trop souvent restées dans l’ombre.

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/face-a-l-histoire/3-eme-episode-1939-la-drole-de-guerre-2633138

Simone

Charlotte Pudlowski

Ou peut-être une nuit

Charlotte Pudlowski

Podcast, Louie Media, 2020
Enquête sur l'inceste

Dans le sillage de la lecture de Triste tigre de Neige Sinno qui a décroché le Prix Femina 2023, il est urgent d’écouter la série de sept podcasts de Charlotte Pudlowski intitulée Ou peut-être une nuit, Louie Media (2020).
A partir de ces mots tirés de L’Aigle noir de Barbara, la journaliste explore l’inceste vécu par sa mère en le replaçant dans le contexte familial, social et judiciaire d’une société patriarcale où le corps des enfants et celui des femmes appartient aux dominants.

https://www.youtube.com/watch?v=K_btxsjH0gA

Simone

Lucile Peytavin

Le coût de la virilité

Lucile Peytavin

Essai, 2021
Ed. Éditions Anne Carrière

Lucile Peytavin, historienne et spécialiste du travail des femmes, s'interroge sur les raisons de la surreprésentation des hommes comme principaux auteurs des violences. En France, les hommes représentent 84% des auteurs d'accidents de la route mortels, 92 % des élèves sanctionnés pour des actes relevant d'atteinte aux biens et aux personnes au collège, 90 % des personnes condamnées par la justice, 86 % des mis en cause pour meurtre, 97 % des auteurs de violences sexuelles.
Cette violence a surtout un coût pour l'État, qui dépense chaque année des dizaines de milliards d'euros et un coût indirect pour la société, qui doit répondre aux souffrances physiques et psychologiques des victimes. L'autrice nous pose la question : n'aurions-nous pas tous intérêt à nous comporter... comme les femmes ? !
En Suisse, ce phénomène a aussi été étudié par Fabien Giauque, Léane Vota, et Dijana Simeunovic, chercheur·euses. Invité·e·s lors des Assises de l’égalité à Lausanne en décembre 2023, ils ont avancé le chiffre de 4.9 milliards de francs pour les conséquences de cette virilité toxique. Leur rapport est à retrouver sur le lien suivant : https://www.swissrethinkeconomics.org/2023/10/le-cout-de-la-virilite-en-suisse
Monique

Titiou LECOQ

Le couple et l’argent. Pourquoi les hommes sont plus riches que les femmes

Titiou LECOQ

Essai, 2022
Ed. L'Iconoclaste

Pourquoi les garçons reçoivent-ils plus d’argent de poche que les filles ?
Que révèle le manque à gagner des femmes à l’âge de la retraite ?
Le compte commun est-il un piège pour les femmes ?
Qu’implique le choix de la profession, le temps partiel, le care, l’héritage ?
Comment comptabiliser le temps de travail domestique ?
La journaliste Titiou Lecoq répond à toutes ces questions en nous livrant un essai captivant sur le couple et l’argent avec pédagogie et humour. Elle montre que ce qui profite aux hommes ne profite pas aux femmes de manière égale. L’écart de patrimoine est même encore de 20% en moyenne entre les conjoints.
À lire absolument si l’on veut que l’égalité avance.
Christine

Elena Favilli et Francesca Cavallo

Histoires du soir pour filles rebelles. Tomes 1 et 2

Elena Favilli et Francesca Cavallo

Livre jeunesse, 2017 et 2018

La trajectoire de 💯 femmes remarquables est racontée en quelques lignes joyeuses et drôles et richement illustrée par de nombreuses artistes. Le pas de côté permet aux deux autrices de faire la focale sur la détermination de ces personnalités qui n’ont pas voulu se laisser enfermer dans un rôle imposé par la société.
Artemesia Gentileschi,16ème siècle, peintre.
Coy Mathis, 2007, déterminé à devenir fille avant 10 ans.
Ada Lovelace, mathématicienne du 19ème siècle, conceptualise le premier ordinateur.
Conseillées par les enseignant• es, des Histoires du soir pour Filles (mais pas que) Rebelles et… curieuses!

Elena Favilli et Francesca Cavallo, Histoires du soir pour filles rebelles, Ed. Les Arènes, 2017-2018, deux volumes

Elise Gravel

Ada la grincheuse en tutu

Elise Gravel

Livre pour les petit·e·s, 2016

Ada doit aller chaque samedi à un cours « classique » pour les filles : la danse ! Mais elle n’aime pas ça du tout. Ce cours et tout ce qui en découle la barbent. A force de pirouettes mal exécutées mais bien énergiques, elle va découvrir un autre sport qui lui conviendra. Vous voulez savoir lequel ? Je vous laisse lire ce livre très chouette d’une autrice québécoise bien connue pour sa littérature enfantine. Les images sont délicieuses à observer et les stéréotypes genrés battus en brèche.

Elise Gravel, Ada la grincheuse en tutu, Ed. La Pastèque, 2016, 36 p. Dès 4 ans

Eric Burnand et Fanny Vaucher

Le Siècle de Jeanne. Une famille suisse dans les remous du 19e siècle

Eric Burnand et Fanny Vaucher

BD, 2022

Après Le Siècle d’Emma, Eric Burnand et Fanny Vaucher nous emmènent à nouveau sous la forme de la bande dessinée dans les tourbillons du XIXe siècle, celui des libertés naissantes en Suisse et de la création de l’Etat fédéral. Nous suivons l’histoire de Jeanne et de sa famille : révolte des Bourla-Papey, émigration forcée, guerre civile, industrialisation et travail des enfants. Ces événements auxquels Jeanne est confrontée viennent nous rappeler un passé souvent méconnu et le courage qu’il faut pour surmonter toutes ces épreuves. Belle leçon d’histoire en BD !

Eric Burnand et Fanny Vaucher, Le Siècle de Jeanne. Une famille suisse dans les remous du 19e siècle, Ed. Antipodes, coll. Trajectoires, Renens, 2022, 241 p.

bottom of page